Pour parler de Hâfez, il me faudrait certainement des pages et des pages. L’histoire et les œuvres de ce poète sont profondément ancrées dans l’Histoire de la Perse depuis plus de 6 siècles, et dans le quotidien de millions d’Iraniens. Plus qu’un poète, un symbole national, voici une petite introduction à Hâfez.

Qui es-tu Hâfez

Hâfez est le poète le plus connu et célébré d’Iran. Il est né à Chiraz au 14ème siècle, pendant l’âge d’or de la littérature et de la poésie persane. De sa vie et de sa jeunesse, très peu d’informations fiables sont malheureusement disponibles. Cependant, les iraniens se rejoignent sur certains points, notamment qu’Hâfez aurait appris par cœur l’intégralité du Coran durant sa jeunesse simplement en écoutant les récitations de son père.

Hâfez signifie « gardien, protecteur », nom qui désignait les personnes ayant « protégés » le Coran en l’apprenant par cœur. C’est donc la raison pour laquelle il a été appelé « Hâfez », car son vrai nom est Khouajeh Chams ad-Din Mohammad Hafez-e Chirazi. Facile à retenir n’est-ce pas ?

L’ensemble de son oeuvre appelé « Divân » comprend près de 500 poèmes lyriques, appelés des « ghazals« . Ces derniers furent le genre littéraire le plus répandu en Iran au 13ème et 14ème siècle. Les thèmes principaux des « ghazals » sont l’amour, la spiritualité, les plaisirs de la vie et la sagesse.

Divan Hâfez_Sparkling Iran
Divân de Hâfez en Farsi

Les poèmes de Hâfez, à l’image de la langue perse elle-même, ont recours à de nombreux symboles et métaphores, certes avec une certaine complexité linguistique rendant ses poèmes d’autant plus intenses et enrichissants !
De nombreuses traductions des poèmes de Hâfez existent, cependant je vous recommanderai la traduction de Charles-Henri de Fouchécour, un des plus éminents spécialistes de la langue et de la littérature persane classique.

Miroir, ô mon beau miroir dis moi … 

Les œuvres de Hâfez ont plus qu’une valeur poétique:  le « Divân » de Hâfez est aujourd’hui employé comme un livre de consultation spirituelle appelée le « fâl é Hâfez».

Fal e hâfez_Sparkling Iran

« Fâl » signifie présage, augure. Le fâl é Hâfez signifie littéralement « l’augure de Hâfez » et se fait lorsque vous avez par exemple une question, un doute, un pressentiment lors de prises de décisions importantes. Vous prenez alors le livre de Hâfez dans les mains, et vous l’ouvrez à une page au hasard après avoir formulé intérieurement votre question ou votre souhait. Les premiers vers que vous lirez sur la page sont censés être la réponse à votre demande.

Par exemple je veux savoir si je décrocherai le poste de mes rêves. Je formule ma question, j’ouvre une page du « Divân » au hasard, et je lis: « Va-t-en, sors de ce monde et ne sollicite pas de lui un morceau de pain, car ce mauvais hôte finit toujours par tuer ses convives » et bien à priori j’irai plutôt chercher un autre job !

Aujourd’hui, le numérique a également investi cette sphère : les fâl de Hâfez sont disponibles sur divers supports numériques (applications mobiles, sites Internet) et permettent de perpétuer cette tradition sous un nouvel angle « tech & geek « !

Hâfez conserve une place prépondérante dans le cœur de millions d’iraniens qui lui témoignent respect et amour. Presque tous les iraniens sauront vous réciter par cœur leurs vers favoris, et il y a de fortes chances de trouver le le livre de Hâfez dans chaque maison iranienne.
Le tombeau de Hâfez est situé au milieu des jardins Musalla à Chiraz, et continue à rassembler chaque jour des centaines de pèlerins venus réciter et chanter les vers de ce poète devenu un symbole national.

tombeau Hâfez_Sparkling Iran
Tombeau de Hâfez aux jardins Musalla – Chiraz, IRAN
Categories: ArtCulture

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *